© Editions Papillon
Tous droits réservés

«J’étais l’heure qui doit me rendre pur»

pour basson solo et ensemble à vent: flûte (avec piccolo et flûte alto en sol), hautbois (avec cor anglais), clarinette (avec clarinette basse), cor, trompette, trombone

Tendre vers un instant, vers une heure. Ce moment est passé et il ne reste qu’une seule trace dans la neige: c’est le basson solo qui nous parle tristement, tendrement et parfois comme enfermé dans son agitation. Autour de lui, la forêt peut-être, ou des fragments qui ont perdu leurs amis. Mais aussi l’ombre du soliste, parfois invisible, inaudible, qui est toujours là, comme ces sons qui bourdonnent dans nos oreilles, avant le sommeil.

Xavier Dayer


1998
Durée: 8’30 minutes
E.Pa. 139 / 60.- CHfrs (conducteur) / 220.- Chfrs (matériel)

/
professional joomla template